Édito

La fin des cours a sonné, tu as envoyé valser avec joie devoirs, conseils de classe, exams et autres contrôles sur table. Celles que tu attendais depuis si longtemps sont enfin arrivées, j’ai nommé : les vacances d’été !

Jour 1 : après une grasse matinée si grasse que c’en est indécent, tu émerges, toute excitée par cette première journée de liberté, et tu textotes compulsivement avec Léa qui organise une sortie piscine. Après avoir joué à la naïade toute l’après-midi, tu rentres épuisée mais ravie et tu enchaines avec une pyjama party avec tes copines en faisant les folles sans regarder l’heure car demain « y’a pas école ! ».

Jour 2 : De retour chez toi, encore bien fatiguée par cette soirée de folie, tu t’écroules devant une série en likant les photos de la soirée sur Facebook et en répondant aux textos de Léa en pleine panique devant sa valise qu’elle doit boucler aujourd’hui pour partir en colo. 22h, tu sombres dans les bras de Morphée pour récupérer de ta trop courte nuit de la veille.

Jour 3 : bien reposée, tu te réveilles étonnamment tôt. Ton portable reste désespérément muet. Et soudain : « J’sais pas quoi faire ! » L’ennui te gagne, tes copines sont  toutes parties en vacances et tu es toute seule à la maison avec ton petit-frère.

Inutile de chercher à combler le vide et à t’occuper à tout prix en te lançant dans une frénésie de nail-art et de vernir non seulement tes ongles de mains et de pieds, mais aussi ceux de ton petit frère et de ta grand-mère ! Prends le temps, un instant, de savourer ce rayon de soleil qui caresse ton visage, de te sentir enveloppée par la douce chaleur du jour tout en sachant que tu as tout le temps devant toi sans aucune contrainte. Souris, c’est l’été !